60 kimomètres à Saive (B)- 5.11.2022

Updated: Nov 16

Dans le cadre de la 52ème Marche de l’Armistice, il a été organisé des marches de diverses distances, allant de 4, 8, 12, 21, 30, 43, et 60 km le samedi 5 et dimanche 6 novembre, par le Cercle Royale des Marcheurs de Saive.

En notre qualité de marcheurs du meilleur Club de la galaxie – en toute modestie – nous décidâmes d'effectuer la distance maximale, soit les 60km proposés, venant de Roncq situé à plus de 200 km, c’est compréhensible, non ?  

Voilà le pourquoi d’un réveil plus que matinal, je dirai même dans la nuit, afin d’être aurendez-vous à 04h, à la Source de Roncq, afin d’effectuer notre saut spatial Intergalactiquegrâce au 2 véhicules/astronef et commandants de bord, j’ai nommé Laurent et Jean-Luc.  

Neuf Terriens se répartirent donc équitablement en 2 Astro-véhicules ; soit 4 “ grands “ chez L et 5 “ normaux “ chez JL... je plaisante un peu là !  


Allez, on redevient sérieux, voyage sans histoire grâce à la maîtrise gestuelle et visuelle de nos deux chauffeurs. Nous éviterons ainsi à nos véhicules d’être sur le dos, immobilisés, au milieu de l’autoroute Belge ou sur les bas-côtés, comme nous l’avons constaté sur le trajetaller.


Saive, à proximité de Liège, mais 60 km nous attendent.  L’équipe organisatrice est parfaitement rodée - comme j’ai pu le constater déjà il y a 15 jours pour les 50 km marche à Péruwelz-Bernissart (voir précédent CR). Récupération de notre fiche, des tickets boissons ou nourritures. Nos derniers préparatifs (sacs et vêtements chauds) et nous voilà dehors dès 06h30. 


La fin de nuit est fraiche, l’obscurité encore bien présente et nos lampes frontales ou ventrales sont nécessaires. La file des 9 marcheurs fend donc la nuit pour le début d’un périple riche en émotions, d’imprévus, de souffrances mais aussi de joies et de découvertes. 


Difficile de résumer 60 km de randonnée avec tous les détails et évènements, il me faudrait 60 pages et la place me manque et je craindrai aussi de lasser les lecteurs. Il s’agit donc de mettre plutôt en exergue des moments, souvenirs, détails ou lieux. La nature étant ce qu'elle est, nous avons tous notre propre rythme biologique et nos habitudes, si elles sont perturbées, se rappellent à nous avec force !


Ainsi le premier ravitaillement sucré salé se trouvait à Mortroux, mais pas de WC ! Un petit détail qui peut avoir de l’importance si le suivant c’est pareil. La moralité de l’histoire, il vaut mieux toujours avoir un rouleau de PQ avec soit, où l’aide complaisante d’autrui...La nature est grande avec beaucoup d’arbres pour se cacher et fertiliser celle-ci.  


Naturellement, le groupe se divisera en deux : 4 et 5 qui correspond curieusement aux occupants des véhicules, il vaut mieux ne pas quitter le chauffeur qui possède les clefs du retour... Il est aussi important que chacun marche à son rythme car la distance est longue.


Pour certains, celle-ci est une totale inconnue qui faut maitriser, non sans crainte, moi le premier. Même si l’euphorie du départ, des paysages et sites découverts peuvent nous faire oublier cela.

Prudence, un pas à la fois, prenons le temps d’admirer la forêt et le tapis de feuilles que Dame Nature semble avoir déposé pour le plaisir de nos yeux et l’agréable sensation d’y poser les pieds.


Depuis longtemps l’obscurité de la nuit a été vaincu par les couleurs du jour car le soleil illumine les paysages que nous traversons.   Un arrêt repas à Fouron St Pierre est le bienvenu, l’occasion de gouter une bière locale, blonde et légère. Sandwich, soupe, chocolat, café, boulette de viande sont les bienvenus.


L’heure tourne et nous avons déjà effectués, ou seulement, 28 km, ne pas trop s’attarder donc, mais il agréable parfois de prendre le temps de...prendre son temps. La marche est contemplative, sa lenteur permet de...regarder et d’observer notre environnement quotidien avec plus d’attention, est-ce une démarche écologique car nous remarquons la nature avec plus d’attention, qui incite son respect ? Dans ce cas, il faut convaincre nos décideurs et dirigeants des grands groupes à des marches obligatoires afin que le futur de la Terre ne soit pas une utopie ! 


Depuis Fouron St Pierre jusque Val-Dieu chaque halte/ravitaillement/contrôles arrive après 7 km de marche environs.

De St André à Blegny Mine et Cerexhe nous passons même à 4 km. C’est très bien vu de l’équipe organisatrice car la fatigue et tiraillements divers peuvent commencer à se faire sentir, malgré notre enthousiasme et volonté d‘y arriver !


Le “ groupe des 4 “ a pris de l’avance mais nous restons solidaires malgré la distance qui nous sépare car Thierry, Maître des fiches, signale notre proche arrivée aux contrôles.  


La nuit a jeté son manteau d’ombre et de fraicheur sur nous. Il devient plus difficile de remarquer le balisage via les flèches rouges, pourtant bien réalisé. Pas question de faire un détour de plusieurs km... 


Le final est assez pénible, ainsi à proximité de Barchon, une rude descente dans l’obscurité, avec des pierres et racines laisse des traces sur notre moral. De la rubalise signaleheureusement les zones à risque. La prudence est de mise. N’y avait-il pas un autre chemin à entrevoir pour ménager les marcheurs ?


Reste 4 km, en principe, jusqu’à la Caserne de Saive. Là, j’avoue que je trouve le temps long car au compteur km le 60 est dépassé par le 62 km et la crainte de rater une flèche de direction me taraude l’esprit.  


L’arrivée est enfin là ! L’entrée à 20h15 dans la salle d’accueil de la Caserne sous les acclamations des autres marcheurs fait rudement plaisir. Nous retrouvons nos compagnons d’aventure qui nous attendent depuis ¾ d’heure déjà.


Quelques photos pour immortaliser l’instant, une boisson réparatrice pour certains, un peu de repos et d’échanges de notre ressenti... et l’envie de reprendre la route car déjà plus de 20h30. 


Un grand merci à nos chauffeurs respectifs qui, à bord de leurs astronefs/voitures sagement sur l’aire d’envol, nous permettent de rejoindre notre galaxie où nous sommes fiers d’être les meilleurs !


Sur le vol de retour, je n’ai pas vu les étoiles, car en pleine confiance j’avais les yeux fermés, malgré quelques crampes dérangeantes...

A.D.



57 views0 comments