Au bout de nos défis

Ce dimanche 2 juin deux défis ont été accomplis :

Pour 4 marcheurs compétiteurs c'est à la MNC de Châteauvillain qui se sont rendus pour effectuer leur 3ème épreuve et ainsi se qualifier pour les championnats de France.

Comme l’année dernière la température de 38°est bien élevée. Agnès, Nadia, Marie et Emmanuel ont terminé honorablement

Bravo les champions !

Pour d'autres ils ont relevé le défi de réaliser la randonnée cyclo Lille Hardelot

Les comptes rendus:

Chateauvillain :

C’est parti ! Rendez- vous de l’équipe formée de 3 drôles de dames et de Charlie. Direction CHAUMONT plus précisément vers le parc des daims à CHATEAUVILLAIN pour la compétition de marche labellisée.

Pour le trajet aller trajet nous avons de 2 conducteurs Charlie et l’une des drôles de dames Agnès Pendant ce temps Nadia dort et Marie parle, car elle craint que le conducteur s’endorme au volant.

Enfin nous arrivons, sommes subjugués par le lieu. Départ mixte, ambiance sympa, nous sommes dans la famille de marcheurs et nous nous congratulons.

Ensuite c’est dur sous cette chaleur étouffante (38°). En plus les juges sont dans leur rôle. Ils sanctionnent car le geste doit être irréprochable. Résultat : les pénalités pleuvent.

Pendant mon parcours j’ai surpris une conversion entre juges qui me prenant comme exemple sur la bonne gestuelle. J’étais fier car mon travail à l’entraînement était récompensé et sous les couleurs du JAR. Agnès fait une bonne marche à sa cadence. Marie s'est donnée à fond, résultat : exténuée et pale au lieu de prendre des couleurs sous le soleil.

Après un bon pique-nique à l’ombre assis sur un tronc d’arbre, ambiance conviviale avec nos amis marcheurs de FLORANGE. Quelques dernières photos de souvenirs. Et nous prenons la direction du retour fatigués. Nous avons hâte d’arrivée,

Dans l’ensemble nous étions bien satisfaits de notre prestation sportive.

A refaire !

Emmanuel

.......................................................................................................................................................

Un réveil un peu difficile surtout un dimanche 4 h du matin le réveil sonne et op direction douche pour un réveil tonique et déterminé pour réaliser ma 2ème marche qualificative.

Je retrouve mon petit groupe aussi déterminé que moi pour parcourir les 400 km.

Agnès conductrice qui se termine avec Emmanuel des vrais pilotes.

Vers 7 h 30 arrêt pour se rafraîchir et apprécier un petit dej. Nous reprenons la route, un village magnifique, la verdure loin de tout.

A l’arrivée nous allons chercher nos dossards.

La température monte de plus en plus. Le parcours en pleins soleil un ravito et un seau éponges pour nous rafraîchir. Je garde une minute de silence pour me concentrer et faire le vide dans ma tête.

Je démarre doucement pour éviter d’être en zone rouge. J’arrive premier tour contente et fière, puis au deuxièmes je tiens le coup. Et entame mon troisième un jury me demande de bouger plus ma hanche, un blanc je n’avais pas compris « bouger ma hanche » ok j’exécute sans me poser trop de questions. Mais le cauchemar me tombe dessus une crampe atroce à me faire tomber à genoux, mes paroles mon dieu trop dur de maîtriser la douleur et la chaleur. J’avais impression d’être dans un champ de blé. Un juge court vers moi pour m’arrêter. J’ai supplié de me laisser 2 minutes pour me reprendre et surtout lâché mes bâtons pour éviter une pénalité. J’ai repris mon chemin toujours avec la douleur et il n’y a pas de surprise deux pénalités sur mon 3ème tour. La première ma jambe droite trop raide et mon bras pas assez pulse. J’ai continué sans pose de questions car je devais assumer mes erreurs. Mon 4ème tour sans pénalités et avec fierté je suis partie dans le couloir des pénalités pour réaliser mes deux tours au totale 13.5 km pour 2h07mn.

Ma conclusion de la compétition : Un bon parcours, cela aurait été magnifique 2 ravitos car la chaleur été au rendez-vous mais je reste forte et maîtriser mes gestes pour éviter les mêmes erreurs.

Nous sommes partis content et heureux de l’expérience

Vive le JAR

Nadia

.......................................................................................................................................................

Il est 5h30 quand nous quittons Roncq pour effectuer 400 km afin d’arriver dans un charmant petit village de Châteauvillain (52) pour notre MNC !!

Nous arrivons dans les temps, il est 10h environ. Le temps de trouver où il faut chercher les dossards (pas trop bien indiqué!).

Nous mettons en tenue, petite photo, on oublie pas la casquette ou le buff pour moi !!

Nous nous hydratons bien car la compétition s’annonce rude sous ce soleil de plomb….

Nous partons faire une petite reconnaissance des lieux, échauffements et il est temps de rejoindre la ligne de départ.

On sera 98 marcheurs hommes et femmes réunis pour cette compétition. Il y a des pointures !!

Nous avons 4 tours à effectuer, le parcours est varié, des relances, des petites côtes, une belle ligne droite ombragée pour accélérer !!

On aura 2 ravitaillements, 1 pour boire et prendre des forces et l’autre pour se rafraîchir avec éponge plongée dans eau fraîche.

Il est 11 H le top départ est donné ; je m’élance en essayant de prendre un bon rythme mais sans forcer.

Manu est à quelques mètres devant moi ; Nadia et Marie derrière.

A chaque tour, nous nous arrêtons pour boire de l’eau comme conseillé par l’organisateur.

De mon côté je tiens le rythme avec Manu devant moi ! Nadia et Marie derrière…

Je dépasserai dans le dernier tour des marcheurs qui étaient partis bien vite au début.

Toutefois, dans les derniers tours, je ne vois plus Nadia ni Marie !

Et nous apprendrons plus tard que Nadia n’a pas eu de chance… une crampe de la hanche la fait tomber …

Une juge à proximité l’oblige à s’arrêter mais Nadia en veut et finira par repartir mais en ayant 2 pénalités de suite car sa position ne pouvait pas être correct !!

C’est avec la volonté qu’elle arrivera au bout, pénalités faites…

Marie arrivera ensuite complètement épuisée, en ayant tout donné !

Manu et moi arriverons pratiquement ensemble à une place d’intervalle.

Nous avons pu constater que les juges n’ont épargnés personnes,

BRAVO A TOUS

Ce fût un bon moment partagé tous ensemble !

Agnès

Les résultats en cliquant ici ____________________________________________________________

Lille Hardelot :

Un challenge « grisant et brûlant »

Randonnée cycliste « LILLE/HARDELOT – 157 km – 1350 m de dénivelé

Ils étaient près de huit mille coureurs à s’élancer de la capitale des Flandres au petit matin dimanche pour la randonnée Lille-Hardelot. Les cyclistes ont rallié la côte d’Opale après avoir parcouru 158 kilomètres. Et autant dire qu’ils avaient bien mérité le repos sur le sable à l’arrivée.

Après s’être entraîné a travers les monts des Flandres, nous voilà à Lille grand palais en ce beau dimanche ensoleillé prenant le départ à 6 heures pétante !!un peu énervée et existée de participer à ce beau challenge.

Nous voilà sur nos vélos avec les 8000 cyclistes ne nous sommes pas peu fières de se compter parmi les 10 % de femmes prenant le départ de cette belle aventure Colette, Gladys et Moi

Les premiers kilomètres nous les réalisons avec facilité surprise par la vitesse que nous atteignions

Au kilomètre 92 à Lumbres il était 10H30 ! Objectif atteint avant midi

Ouf !!

Nous repartons plein d’énergie et la ...les festivités commencent ...

Des cotes à monter et des dénivelés à assumer ...Colette,

Gladys, Timothée et Jean-Pierre filent ...moi je m'accroche aux freins !!

Une pause déjeuner et malheureusement mon Mari Emmanuel nous lâche au 120em km des crampes !!l

Il a fait chaud et ON L'A FAIT !!! Mère et fille ont a passé la ligne d'arrivée avec le sourire que nous avons gardé tous le long du parcours

Nous sommes très heureuses d'avoir relevé le défi avec vous Colette et Jean Pierre "Vous êtes Formidable " Merci

Notre bière à l’arrivée nous a bien désaltéré !!et nous nous sommes régalés avec nos Frites Moules bien mérités !!

Nathalie H.

.................................................................................................................................................................

Une superbe expérience ! avec toute l’équipe. Première fois que nous réalisons le challenge de Lille - Hardelot à vélo de 157 km Les routes que nous empruntons sont très agréables. J’ai trouvé cela moins dur que ce que je pensais ce fut plaisant, impressionnant et conviviale, avec superbe organisation ! Les premiers 120 km kilomètres étaient Superbes, on découvrait le fonctionnement puis c’était agréable car on était poussé par les autres participants.

Ensuite les 40 km restants étaient un peu plus durs à cause du mal aux fesses et des montées !! Le beau temps nous a donc accompagné tout le long de l’aventure, même si le vent c'est invité aux derniers kilomètres. Une superbe expérience que je pourrais refaire avec plaisir.

Gladys H.

.................................................................................................................................................................

Comment est venue cette idée de participer à cette course ?

L’an dernier, j’entends parler à la radio de cette course dans le Nord… Sensibilisée par une dame rencontrée sur le chemin de Compostelle qui avait effectué ce challenge, je me dis « et pourquoi pas nous ? »

Proposition est faite sur le site du club, mais très peu d’amateurs ! Qu’à cela ne tienne, nous sommes trois du club à souhaiter y participer : Nathalie, Jean Pierre et moi, et viennent s’ajouter Manu le mari de Nath, sa fille Gladys et Timothée, un copain. Nous sommes au nombre de six.

Dès le mois de Novembre les entraînements s’enchaînent, dans le froid, le vent, la pluie, les monts des Flandres nous ont vus plus d’une fois : Mont Kemmel, Mont Noir, Mont des Cats etc. … En tout + de 1500 km

Le jour « J » Dimanche 2 Juin, nous sommes tous prêts.

Dimanche 2 juin – le grand jour

A 6 h, nous sommes sur la ligne du départ à Lille. Le soleil n’est pas encore présent, la température est idéale. 17°. Nous avons de la chance, mais personnellement je suis un peu inquiète : Nous avons bravé le vent, la pluie et le froid, mais pas la chaleur, et 26°/28° sont annoncés !

De suite nous sommes mis au parfum, des pelotons nous doublent à toute allure et nous frôlent. Il faudra faire attention avec ces fous de la petite reine dont le but est de terminer le plus rapidement possible. Ce n’est pas le cas pour nous, notre objectif, c’est d’aller jusqu’au bout des 157 km, peu importe le timing.

Les kilomètres défilent sous nos roues et sommes surpris de constater que nous roulons à plus de 25/30 km/h, C’est insignifiant pour les pros, mais pour nous c’est super ! Il est vrai qu’il n’y a pas de dénivelé. Nous arrivons au km 92 à Lumbres à 10 h 30 très surpris d’avoir déjà effectué autant de km… Mais le plus dur reste à faire.

Les montées et les descentes se succèdent. La première grande difficulté est à surmonter : « La Calique » à 200 m d’altitude. Beaucoup de participants mettent pied à terre, quant à l’équipe, nous sommes 3 à réussir à la gravir. Mais peu importe !

Manu quant à lui a quelques problèmes... des crampes douloureuses font leur apparition et l’obligent à capituler. Il est obligé de nous quitter. Nous sommes désolés pour lui.

Nous avons pris un peu de bon temps en l’attendant, maintenant il nous faut repartir.

Le soleil un peu voilé au départ commence à chauffer et devient BRÛLANT, heureusement, le vent que nous avions si souvent maudit lors de nos entraînements est plutôt bien accueilli car il nous permet de supporter la chaleur. Les ravitos bien fournis sont appréciés, et surtout l’eau fraîche...

Si les montées sont plus ou moins difficiles, les descentes sont quant à elles... GRISANTES… je ressens la même sensation que la descente en ski, le vent siffle dans les oreilles. Attention ! surtout ne pas chuter ! les freins sont mis à rude épreuve.

Le paysage est magnifique ! quel beau parcours !

Le « Haut Pichot » qui culmine à 177 m nous attend ! plus difficile que « la Calique », car plus raide. Beaucoup mettent pied à terre. Gladys fait une tentative, mais après avoir effectué une bonne partie de la montée se trouve contrainte de lâcher prise.

La chaleur devient de plus en plus importante, les montées de plus en plus difficiles ! Allez ! il nous faut tenir jusqu’au bout. Par contre les descentes sont de plus en plus appréciées. Nous nous affranchissons, malgré la chute de quelques coureurs…

Nous franchissons tous la ligne d’arrivée entre 16 h 35 et 16 h 46.

Ça y est : LE CHALLENGE EST RÉUSSI !

Un bonheur pour nous tous, une petite déception pour Manu qui commence à récupérer un peu, malgré la crampe qui ne le quitte pas.

QUELLE BELLE JOURNÉE VÉCUE DANS LA BONNE HUMEUR, LA JOIE DE VIVRE, LA CONVIVIALITÉ …

DOMMAGE QU’IL N’Y AVAIT PAS PLUS DE MEMBRES DU CLUB A PARTAGER CETTE BELLE JOURNÉE INOUBLIABLE !

Colette

Le profil

le dénivelé / vitesse

Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Catégories

Roncq, FRANCE

mise à jour le15/02/2020