LA JAROISE 2022

Updated: Oct 20


Le ciel est bleu uni, l’herbe bien verte et les maillots qui s’agglutinent sur la ligne de départ, multicolores !

Tous les ingrédients sont réunis pour fêter en ce 9 octobre 2022 la 9ème éditions de La Jaroise, le rendez-vous annuel de la Marche Nordique Compétition, créé et organisé par le JAR.


Le Bois Leurent s’y prête admirablement, poumon vert de 14 ha, apprécié par les Roncquois et les Compétiteurs, en cette journée bien ensoleillée.


Il faut dire que les 4 boucles totalisent 13 km, 100% nature sur un parcours exigeant avec beaucoup de relances, attirent les adeptes de la Marche Nordique Compétition.

Ainsi, nous avons remarqué sur la ligne de départ la présence des Champion(ne)s de France, en la personne de Christine Salvi et Philippe Weber, excusez du peu !

Un plateau digne des Championnats de France...


Le lieu et la qualité de l’organisation reconnue a convaincu 235 participants d’être présents. Le JAR, avec une quarantaine de membres est très bien représenté.




10h30 : Départ Hommes - 10h35 : Départ Femmes


Moment très particulier, intense, où les émotions se mêlent en une multitude de sentiments contradictoires que l’on peut deviner sur les visages ou les gestes des Compétiteurs. Une casquette que l’on rajuste pour la 5eme fois, une vérification de sa montre/chrono, un coup d’œil sur ses lacets, les épingles du dossard sont-elles correctes ? on remonte ses chaussettes, le maillot réajusté. Tics et manies permettent d’évacuer la tension, le stress et l’émotion du proche départ.

Après les plaisanteries et quolibets lors du placement sur la ligne de départ, place maintenant, pour chacun de nous, à notre défi personnel. Qu’importe notre potentiel et nos capacités à l’instant présent, le vrai défi est intérieur : se dépasser physiquement, en acceptant une souffrance, à la volonté d’exprimer le meilleur de soi-même sur une compétition sportive. Qu’importe aussi la discipline choisie, le schéma mental est le même.


PAN !

La ruée s’est élancée dans la sarabande des tours. Après le tumulte et la bousculade presque maitrisée des participants, chacun est face à lui-même malgré les amis ou concurrents proches.

Partir trop vite et se mettre dans le rouge trop rapidement ou alors plus prudent, afin de remonter les candidats, à chacun son plan. La marche est un acte solitaire, des alliances peuvent s’opérer lors d’un regroupement éphémère, mais chacun poursuit son chemin (intérieur ?) au mieux de ses possibilités et de son ressenti. Je pense que c’est mieux ainsi.


Des nombreux spectateurs sur le parcours, des cris d’encouragements, des bravos, des prénoms fusent et tout cela nous grise. Le soleil nous accompagne en cette matinée d’automne, le bleu du ciel vient caresser nos maillots du Club également bleus. Les racines bienveillantes semblent s’écarter à notre passage et les perfides feuilles humides de la rosée matinale se rétractent à notre passage. Est-ce l’ivresse de la compétition qui me fait dire cela ? Peut-être tout simplement la joie d’être là et de vivre le moment présent en communion avec la nature, le sport et la vie, tout bonnement...


L’arrivée

4, 3 2, 1 : dernier tour ! Il était temps car bizarrement le km semblait s’allonger sournoisement. Est-ce le retour sur Terre, la délivrance face à l’effort et la récompense par la satisfaction d’y être arrivée, à cette foutue ligne ? A chacun de juger.


Le plaisir de retrouver des visages amis, parents, les copains du Club. Le plaisir d’échanger ses premières impressions, d’exprimer son ressenti. Le ravitaillement salvateur est le bienvenu. Le tiraillement des jambes s’exprime déjà un peu. Dommage qu'une panne technique du tapis à l'arrivée ait fortement perturbé la promulgation des podiums.


Qu’importe, c’est le moment de convivialité et de partage.

Je marche, donc je suis.


Toutes les photos ici


Classement individuel


Classement par équipe



446 views0 comments